Réponse à Clémentine Autain sur sa prise de position concernant les manifestations du 17 Novembre 2018 de ne pas y faire participer les partis de gauche.

Chère Clémentine.

C’est avec une grande satisfaction que j’ai lu l’article de votre journal concernant votre prise de position au sujet des manifestations du 17 novembre organisées par les syndicats contre les dernières mesures du gouvernement sur la hausse du prix de l’essence. Manifestations qui donneront lieu, hélas, à la triste intrusion de ce parti d’extrême-droite que nous connaissons tous.

«L’histoire est l’œil de l’Humanité » disait Victor Hugo.

Prenons les choses dans le contexte actuel et voyons les analogies que nous avons vécu entre la crise des années 30 et le début de ce troisième millénaire.

Historiquement, la crise des années 30 prend sa source dans le crack boursier de 1929, dont l’une des causes principales est la déflation qui avait gangréné l’économie mondiale durant les années qui précédèrent le « Jeudi Noir ».

Qu’est-ce que la déflation ?

« La déflation est un gain de pouvoir d’achat de la monnaie qui se traduit par une baisse durable du niveau général des prix « 

Pour notre part, nous avons nous aussi subi une crise économique mondiale en 2008, qui trouve ses origines, elle, dans le dégonflement de bulles de prix (dont la bulle immobilière américaine des années 2000) et les pertes importantes des établissements financiers, provoquées par la crise des subprimes. Elle s’inscrit dans le cadre de la « Grande Récession » amorcée en 2008 et dont les effets se font sentir au-delà de 2010.

Même si les raisons sont différentes, au final, il est bon tout de même de noter que, depuis 40 ans, les délocalisations de la part nos entreprises à l’étranger ont fortement affecté nos économies et donc nos sociétés.

Nous en payons aujourd’hui les conséquences.

Je m’explique.

Un simple exemple :

La Chine étant une dictature communiste, les ouvriers sont opprimés et payés une poignée de cacahouètes, le tout pour nous vendre des biens industriels : ordinateurs, parapluies, postes,téléphones, télévisions et autres, à nous, les Occidentaux fortunés (jadis). Regardez dans votre salon d’où provient l’origine de vos produits. Nous ne pouvons concurrencer leur produits, ce qui inclue baisse des emplois pour nous. Fermeture des industries. Et colère du peuple.

Si l’on observe les chiffres des importations/exportations entre la Chine et l’Union Européenne on y découvre, sans surprise, un colossal déficit par rapport à nos échanges avec nos autres partenaires internationaux commerciaux. Ceci n’est qu’un exemple.

Commerce extérieur de l’UE avec ses 15 principaux partenaires à l’exportation en 2016

Sans oublier que le modèle européen présente hélas de nombreux défauts qui affectent également notre économie au niveau de l’emploi et de notre système de protection sociale. Ils doivent être corrigés. Un vaste sujet qui nécessitera un autre article.

L’analogie entre ses deux périodes tient au fait que les défauts de l’économie mondiale engendrent chômage,  baisse du pouvoir d’achat,  montée des colères populaires, populisme et in fine, fascisme, et se concluent par des guerres en Europe et dans le monde.

Nous citerons pour exemples tragiques  : Syrie (parallèle entre la guerre d’Espagne de 1936 et la non intervention militaire officielle des pays contre le fascisme), Bosnie, Tchétchénie, Ukraine, etc (parallèle de l’expansionnisme de la Russie, en Europe et ailleurs).

La crise de 1929 produisit la montée des extrémismes en Europe. Et, malheureusement, le même phénomène est à l’œuvre aujourd’hui.


Maintenant, le mécontentement est total et notre devoir est de nous souvenir de l’histoire pour éviter que se reproduisent les tragédies qui ensanglantèrent notre continent et le monde.

Regardons maintenant les événements du 6 février 1934 :

La date du 6 février 1934 fait référence à une manifestation antiparlementaire organisée à Paris devant la Chambre des députés par des groupes de droite, des associations d’anciens combattants et des ligues d’extrême-droite pour protester contre le limogeage du préfet de police Jean Chiappe à la suite de l’affaire Stavisky. La manifestation tourna à l’émeute sur la place de la Concorde, faisant au minimum 15 morts (dont 14 parmi les manifestants), 31 voire 37 morts si l’on compte les décès ultérieurs et plus de 2 000 blessés, ce qui en fait la fusillade des forces de l’ordre la plus sanglante depuis celle de Fourmies en 1891. De nouvelles manifestations violentes – avec de nouvelles victimes du côté des manifestants –  se produisirent les 7, 9 et 12 février.

En 2018, nous risquons d’être le 17 novembre dans une manifestation analogue à celle de 1934 avec la présence de l’extrême droite en force, accompagnée d’un peuple en colère avec pour motif  et prétexte la Hausse du prix de l’essence.

Ne reproduisons pas l’histoire. Nous en connaissons déjà la fin avec les drames de la seconde guerre mondiale.

Actuellement, nous avons une extrême-droite en force dans notre pays, et demain, peut-être, se présentera une nouvelle occasion pour elle d’aller racoler dans le mécontentement populaire pour encore plus se renforcer.

Je tiens aussi à vous signaler que Jean-Luc Mélenchon a largement renforcé cette extrême-droite en reprenant exactement les mêmes propos que celle-ci. Je vous rappellerai les slogans communs « Tous pourris ces politiciens, opérations balais, etc » ainsi que de sa division de la gauche sa candidature en solitaire. Nous avons donc eu de manière logique un second tour Lepen / Macron qui aurait tout aussi bien pu être un second tour Lepen / Fillon.

Il est donc nécessaire que les partis de gauche ne participent pas à ces manifestations et de laisser au peuple le droit de s’exprimer selon ses besoins, sans être récupéré politiquement. Car nous assisterons alors à une catastrophe sur les pavés.

Et l’extrême-droite en récupérera évidement les avantages.

Je vous laisse deviner la suite pour 2022.

Bravo donc pour l’intelligence de votre position appelant à ne pas y participer en tant que parti. Il faut laisser au peuple la liberté de manifester librement, sans être récupéré politiquement.

Cordialement

Sir Moustik le Chat ( Assisté pour l’écriture par son Majordome Paul Rande)

Ecologie 180 éoliennes prévus pour la Gironde sur notre marais Blayais

Attentions à tous les riverains et tout les voiliers de la Gironde. 180 éoliennes vont être construite à coté des marais. Tout les oiseaux vont mourir. Et pas la peine d’espérer mettre les voiles sur le bateau en passant dans le coin. Défense des Marais de l’Estuaire s’organise rejoignez nous, plus nous serons nombreux, plus nous empêcherons ce désastre écologique. Leur site internet: http://www.ddme.fr/

Politique / Ecologie / Nettoyage des bords de la Gironde par des bénévoles.

Cette jeune personne frappée d’émotion devant le tas d’ordures des emplacements des cabanes du sentier des marais en gironde a pris toute son après midi pour tout nettoyer. Nous avons ramassé plus de 12 sacs de 100 litres et divers déchets. Elle insiste sur le fait que les plastiques et polystyrènes sont dangereux, polluants pour la nature et les poissons.

Krazy Kat / George Herriman / Mai / Juin 1916

1916-05-21 - mardi

Traduction : Willie Weasel: Vous avez « Mannie Muskrat », « Dinny Dockrat », « Phil Fieldmouse », et ce pauvre parent de « Clarence Chruchmouse », et vous vous êtes tous retrouvés à la vieille falaise – je sais où se trouve un nid de canaris des œufs d’oiseau, nous les aurons et nous ferons un festin, ou mon nom n’est pas « Willie Weasel ». Qu’en est-il, « Ignatz »? 
Ignatz: Les œufs des oiseaux canaries sont mon plat, exactement –

Ignatz: La côte est dégagée – 

Ignatz: Ce sera mon premier fouillis d’œufs « canaries » ce printemps, et je pense que je vais avoir le mien braconné – 
Other mouse: Shirred for mien. 
Autre souris: Le mien sera brouillé. 
Autre souris: Fris- 
Willie Weasel: Mon plat est cuit dur- 
Krazy Kat: ? 

Krazy Kat: Je dois les déjouer – 

(Le signe se lit comme suit: Kanary Kottage)

Souris: Sh-h- Pas si fort. 
Other Mouse: Allons-nous chloroformer le vieil oiseau si elle hurle? 
Willie Weasel: Non, si elle a mis en place un cri, nos cinq huskies devraient être capables de la gérer correctement. 
Krazy Kat: Robbas, « petits », ils soupçonnent peu qu’ils me permettent de compter avec – 

Krazy Kat: Pooy, la queue laide. 

Krazy Kat: SURRENDA, WILLINS !! 
Souris et Willie: ????? 

Krazy: Pourquoi, Ignatz, c’est toi? 
Ignatz: Oui, c’est- 
Willie Weasel: Un chat, un chat, courez pour votre vie !! 

Krazy: C’est donc … 
Ignatz: Vous le savez. 

Owl: Oh-hoh, c’est donc ce ‘chat’ qui les a chassés des souris et m’a escroqué de mon 
dîner- Offisa Pup: Tu sembles angoissée, Krazy-
Krazy: Mais je ne le suis pas, chiot officier, je suis en pleine forme, un lotta robbas était sur le point de voler les œufs de Mme Kanary, mais je les ai déjoués- 

Owl: Ya-as, et moi aussi, y’idiot 
Chiot Offisa: Certains jour, je trouverai quelque chose pour lui en vouloir – Ensuite, je le pincerai – 
Ignatz: Golly !! 

Ignatz: Nous allons partir d’ici, Krazy. 
Krazy: Non, Ignatz, nous resterons ici jusqu’à ce que les œufs de Mme Kanary soient assez gros pour s’occuper d’eux-mêmes. 
Owl: J’aimerais que Cat se sauve, pour que je puisse obtenir mon signe leurre et attirer de nouveau ces souris – J’ai faim. 
Willie Weasel: Dès que ce chat partira, nous allons attaquer à nouveau leurs œufs.

Traduction: 

Krazy: Ah, Ignatz, tu n’as pas d’id [idée] combien il me tarde d’être un « héros »! 
Ignatz: Un caniche, un caniche, qui a jamais entendu parler d’un « kat » qui serait un « héros »? 

Ignatz: Pourquoi, pour être un héros, vous devez être comme Napoléon et Roméo et Juliette, et John L. Sullivan, et Villa, et le vieux capitaine Kidd, plein de combat et de gingembre – 
[[Comme il le dit Ceci, Ignatz voit quelque chose en dehors du panneau (scène de gauche), il cherche une pierre sur le sol]] 

Krazy: [[pleurant dans un mouchoir]] Et je n’aime pas ça, Ignatz? 
Ignatz: [[Jeter la scène de pierre hors panneau avec un effet sonore « Ziz »]] NO. 

[[La pierre de la direction d’Ignatz frappe l’arrière de la tête de l’agent Pupp]] L’ 
agent Pupp:?

Officier Pupp [[regardant derrière lui]]: SO – Monsieur Kat, allez-vous? 

[[Stone entre dans le panneau depuis la gauche (direction de l’officier Pupp) et frappe Krazy dans la tête]] 
Krazy:? 
[[Ignatz remarque quelque chose qui se met en scène à droite, saisit une autre pierre]] 

[[Ours qui dort sous un arbre]] 

[[La pierre provenant de la direction d’Ignatz, la scène à gauche, sent l’ours dans la tête]] 
Bear:? 

Ours: [[Jetant la pierre dans la direction d’où elle venait]] Dag-nabya !!Aucun « kat » ne peut jouer avec moi comme ça! 

[[La pierre frappe Krazy dans la tête depuis la direction de l’ours, monte à droite]] 

Krazy: ?? [[Se frottant la tête]] 
[[[Ignatz regarde à nouveau dans la direction de l’agent Pupp, un tas de petits points d’interrogation au-dessus de sa tête]]

Officier Pupp: [[[claquant des doigts dans le visage de Krazy]] Et la prochaine fois, M. « Krazy Kat », vous craignez un « dornick » * contre moi – wa-al, vos neuf vies ne valent plus que ça – avisé? 
Krazy:? 
[[Ignatz se cache de Pupp de l’autre côté de Krazy, la scène à droite]] 
{{* dornick: un caillou ou une petite pierre trouvée dans un champ}} L’ 

agent Pupp: [[En sortant du panneau]] Fool – 
Krazy: Bb- mais l’officier « Pupp », je – je – je – 
[[[Ignatz voit quelque chose qui vient de la scène, direction de l’ours]]

Bear: [[Agrippant Krazy par le nez, pointant son doigt vers son visage – pendant qu’Ignatz se cache derrière le dos de Krazy, la scène reste à gauche]]: Je vous laisse tranquille, « Krazy », car c’est votre première infraction, mais ne recommencez pas – je suis un ourson quand je suis furieux, un ourson – yassa! [oui, monsieur!] 

Bear [[marchant du panneau comme il est venu, montez à droite]]: « Soft [joft?] shell. » 
Krazy [[tenant son nez douloureux]]:? 

Krazy [III] [III.] Je ne me suis pas comporté de la même manière que les « Napoléon » et les autres types auraient agi, ai-je « Ignatz »? 
Ignatz [[saisissant une autre pierre]] Je devrais dire que tu ne l’as pas fait !!

Krazy [[s’éloignant tristement, étape de gauche]]: Odeer, odeer, alors je suppose que je vais
[[Ignatz laisse tomber la pierre, alarmé, voyant quelque chose à droite.]] 

Ignatz [[En hâte après Krazy, à gauche]]: Hé !! Héros!!!! 
[[Officier Pupp et son ours sont en train de le regarder partir pensivement]] 
Agent Pupp: Hein – je me demande – je me demande – 
Bear: moi aussi –


1916-06-11 – mardi



Traduction :

Légende: Joe Stork, qui vit dans la «Mesa enchantée», sort tôt ce matin – la masse de charbon dans le coin est Krazy Kat, qui était dehors tard hier soir. 
Krazy Kat: Ko-vadis? 

Légende: Et ‘Krazy’ est aussi bourré de ‘Kuriosity’ que n’importe lequel de ses semblables. 
(Krazy court après la cigogne.) 

Légende: Et- 
(Joe laisse tomber quelque chose dans une cheminée.) 

Légende: Maintenant que sa « Kuriosity » est satisfaite, poursuivons avec le récit. 
(Krazy regarde une porte au-dessus de laquelle est affichée « Ignatz Mouse ».) 

(Krazy traverse un champ 

– et entre dans un magasin de meubles.) 

(Krazy revient en arrière avec une poussette pour bébé –

-et il y a Ignatz, qui se tient au milieu de la route sur laquelle Krazy court à toute vitesse avec le buggy.) 
Ignatz: Une « brique » parfaite, une « journée » parfaite, et ce « Kat » nulle part dans sight- 

(Krazy charrues puis sur Ignatz avec le buggy, et Ignatz gets knocked à.) 

(Krazy perd le Buggy- 

-qui frappe la base d’une Porte- 

-dans laquelle Ignatz va voler. a l’ intérieur est une souris mère avec un buggy plein de bébés souris). 
Souris Mère: Et oh, vous homme charmant, vous avez apporté les petits « Dears » une belle ‘Go-Cart. 

Ignatz: C’est ce qui m’a frappé! Je pensais que c’était une automobile. 
Souris Mère: C’est un père idéal – 

(Ignatz repousse le buggy, tandis que Krazy se tient à proximité.)
Ignatz: Eh bien, je pourrais aussi bien les emmener chez ‘Kelly’s Brick Yard’. Rien de tel que de commencer leur éducation jeune. 
Krazy: Je me demande – Me laisserait-il être un « quasi-oncle » pour ces petits « Dahlinks »?